« Je ne suis pas un trompe l’oeil ! » le cri du coeur d’un chambérien désespéré

Spread the love

chambery trompe oeilPatrick, 56 ans, habite depuis 16 ans dans le centre historique de Chambéry. Et, pour son malheur, à deux pas de ces images très prisées par les touristes : les « trompe l’oeil ».

« Quelque temps après mon emménagement, je trouvais ça plutôt drôle de me faire photographier régulièrement par les touristes, qui croyaient que je faisais parti du décor. J’en jouais même, à prendre des poses, à m’arrêter de cuisiner quand je croisais un regard. Ça a duré un temps.

Et puis j’ai commencé à m’inquiéter quand les gens ont continué à me prendre en photo même quand je bougeais.

pas un trompe oeil« J’entendais des commentaires comme ‘regarde comme celui là est réaliste, on dirait même qu’il bouge !’ et j’avais beau faire des signes, personne ne faisait attention ! »

Là où la situation s’empire, c’est quand le phénomène se reproduit à son domicile puis à son travail.

écrasé contre mur« Du jour au lendemain, ma femme ne m’a plus regardé. Je faisais parti du décor. Un jour elle m’a laissé une lettre, me disant qu’elle en avait marre de vivre avec un mirage. Ensuite, il s’en est fallu de peu que je me fasse virer de mon boulot, mais bon, je fais parti des murs. »

Suite à ce témoignage, Patrick a eu un accident de circulation : une voiture l’a encastré contre un immeuble. La malédiction du trompe l’oeil semble l’avoir suivie jusqu’à sa fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *