L’interdiction de déféquer au centre ville remise en question : les chambériens aiment marcher dans la merde de chien.

Spread the love

  On croyait l’interdiction de déféquer au centre ville de Chambéry claire et définitive. C’était sans compter l’influence déterminante de la réunion des associations « Chien Urbain et Fiers de l’être ! » et « Les 13 Corbeaux Noirs » qui vient de faire plier une nouvelle fois les députés.

interdiction chien défécation chambery« Nous prenons souvent des décisions hâtives : imaginez toutes les lois qui il nous faut valider en des laps de temps qui deviennent de plus en plus court ! Nous ne pouvons pas tout le temps invoquer le cas de flemme majeure ! » se justifie un député

L’interdiction de déféquer aurait ainsi été adoptée un peu « trop rapidement », sans vraiment « prendre en considération les besoins réels des habitants ».

L’association « Chiens Urbains et Fiers de l’être ! », longtemps seule dans sa lutte en faveur de la défécation libre au centre ville a pris une influence déterminante en se rapprochant du groupement « Les 13 Corbeaux Noirs ». En mettant en avant les arguments plus mystiques et donc plus proches des croyances populaires, ils ont ainsi réussi à faire plier le gouvernement.

crotte chien chambery« De prime abord, ce n’est pas évident de voir l’intérêt des déjections canines dans les rues du centre ville. Nos préjugés sur l’odeur et l’inesthétique prennent le pas sur les intérêts environnementaux et psychologiques d’une population trop attachée à la routine. Pourtant, il reste indéniable, et c’est ce qui nous a donné crédit, qu’un pied droit dans une merde en début de journée apporte bonheur et chance pour toute la semaine ! complétait Théodore Podoller, président de l’association Canine.

Maria Mozenski, des « 13 Corbeaux Noirs » restaient plus sereine.

« Nous n’avons jamais vraiment cru qu’ils interdiraient la défécation canine au centre ville. Pensez aux retombées énergétiques ! »

Le sergent Fostin de la Brigade de l’Environnement local en rajoutait d’ailleurs une couche :

« Que voulez vous que ne verbalisions ? Les déjections canines sont biodégradables et n’ont jamais fait de mal à l’environnement ! Nous n’avons pas de temps à perdre avec des détails si insignifiants. »

Propriétaires de chiens déféquant en ville, rassurez vous, ce n’est pas pour demain qu’on vous en voudra !

 »

 

 

Celui ci militerait depuis « des années immémoriales »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *