Pour faire des économies, de plus en plus de chambériens vont sur vendresonsommeil.fr

Spread the love

« Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi… Surtout moi. L’homme est un produit comme les autres. Avec une date limite de vente« , écrit Beigbeder dans 99F. *

En ces temps sombres de notre histoire savoyarde, certaines personnes en agio bancaire n’hésitent même plus à vendre l’invendable, leur repos et surtout leur sommeil. La technologie le permet, l’économie s’adapte, la société s’adapte.

Fred, 35 ans, avoue au Mauvais Prétexte comment il gagne 100 euros par nuit en allant sur vendresonsommeil.fr

« Jeune, j’ai beaucoup joué aux jeux vidéo. J’ai pexé (verbe qui veut dire, en langage de gamer, faire augmenter l’expérience d’un personnage) des heures, des nuits, pour avoir des persos de fou. Puis j’ai arrêté pour entrer dans la vie active après mes études. Mais l’économie chutant rapidement, avec le banquier au cul, faisant tout les boulots d’interim, stages, je n’arrivais quand même pas à finir les fins de mois. J’ai fais l’erreur d’avoir une femme et des enfants. Maintenant je suis cuit, je dois même vendre mon sommeil. Du coup, je vais sur vendresonsommeil.fr, je n’ai pas peur de le dire. Je reviens comme au temps de mon adolescence, a vendre mon inconscient. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *