Scandale du cochon égorgé : le boucher ne regrette rien.

Spread the love

cochon cageSuite aux nombreuses mobilisations qui ont eu lieu à Chambéry en soutien au cochon égorgé, en pleine rue, le samedi 22 août 2015, par la boucherie « Au bon Sauc' », le boucher a tenu à s’exprimer, par mail, à la rédaction du Mauvais Prétexte.

« Je ne regrette rien. » affirme t-il, « c’est un geste totalement humain que d’égorger un cochon pour en faire du jambon et du boudin. Cela se passe tous les jours dans les abattoirs et personne ne dit rien. C’est très facile de balancer des lardons dans ses carbonara et après de pleurer parce qu’un cochon a été tué. »

Propos très incisifs qui ont fait suite aux nombreuses pressions que le boucher aurait subis après sa bévue du 22 août.

tag boucherie« Je ne pense pas que l’on fera la dégustation de jambon, samedi prochain » nous confirme, par téléphone, Armand, apprenti « Au bon Sauc' », » le chef a été vraiment secoué par les courriers qu’il a reçus, notamment celui de la LPS (La Ligue de Protection des Suidés), qui le menaçait de poursuites en justices. Je ne comprends pas moi même ces mobilisations plutôt extrémistes à mon sens. Personne ne pleure quand des chevreuils, des sangliers, des oiseaux, des hérissons sont écrasés tous les jours sur la route. »

Beaucoup de sentimentalismes dans tous les témoignages que nous avons recueilli. Rappelons tout de même que la LPS a bloqué la boucherie pendant toute une journée et que le magasin a été tagué à plusieurs reprises

« Mort aux massacreurs de cochons » – « Honte à vous! » – « Porky se vengera ! » : un échantillon des tags les plus sympathiques.

En fin de mail, le boucher nous annonçait ainsi une interruption de son activité pour une durée indéterminée.

La dégustation de cochon prévue le 29 août au marché de Chambéry est donc officiellement annulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *