Un agriculteur veut rejoindre le blocage à Lyon, il n’y arrivera pas…

Spread the love

Chambéry et son agglomération réserve bien des surprises. La preuve avec cette petite histoire…

Hier, un agriculteur de la région, qu’on ne nommera pas pour des raisons évidentes de sécurité (si il veut encore garder de la crédibilité, malgré son travail), a voulu se rendre à Lyon pour aider aux blocages des autoroutes et axes principaux. Son but, comme beaucoup, était de militer contre le prix bas de rachat du lait et de la viande.

flap-prix-en-baisse1

Sauf que ce monsieur n’a pas le droit de prendre l’autoroute avec son tracteur… logique. Donc il se dit en toute logique qu’il va passer par le col de l’Epine, étant donné que le col du Chat comporte un tunnel et qu’il est asthmatique.

Parti pour l’ascension du col du Epine, il n’aura pas assez d’essence. Obligé de faire demi-tour.

Notre monsieur part donc pour l’ascension du col de l’Epine en tracteur. Mauvais en calcul, comme 99% des français, notre agriculteur n’arrivera pas au bout des 13km de montée. Etant donné que sont tracteur consomme 15L/100km sur du plat et 45L/100km en cote, et que le réservoir est de 132L, notre ami aurait du pouvoir basculé sans trop de soucis dans l’avant pays savoyard pour faire le plein, a Belley par exemple.

mauvais_calcul

Manque de chance, son réservoir fuyait et l’aiguille sur-évaluait la quantité de carburant restante, d’autant plus que ce monsieur ne fait jamais le plein à fond. La loi de Murphy s’appliquant à tous, il ne lui manquait plus que l’inondation pour faire patiner ses pneus mi-lisses, qui a eu pour effet d’augmenter sa consommation de carburant à 168L/100km.

Après 3km de montée, panne sèche, obligé de redescendre en roue libre et d’aller à la station la plus proche faire le plein pour rentrer à la maison.

1280x720-Orh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *