Un paysan retrouvé vivant après 6 mois dans un fossé, coincé sous sa remorque

Spread the love

Au Tremblay, village de La Motte Servolex, tout le monde connait Féfé le Chaudronnier. Si ce n’est de nom, c’est au moins de part ses jurons bien connus des piliers de bar du coin.

« Personne ne peut oublier un ‘Crénom de Foutrerie de sac à truites’ de Féfé le Chaudronnier! » témoigne un habitant

Et pourtant, un jour, plus de nouvelles de Féfé. Entre gens du village, la nouvelle circule mais point d’avis de recherche n’est lancé. On se balade à droite à gauche, on va voir chez lui où rien ne semble sortir de l’ordinaire.

« On s’est dit qu’il était allé voir sa famille, en Suisse ! »

L’heureuse délivrance

73290-la-motte-servolexEt puis au matin du 7 août, un groupe de touristes allemands décide de suivre la route du GR7 passant par Montarlet. Perdus par les mauvaises traductions franco allemandes, ceux ci se retrouvent vite dans un endroit bien isolé du Tremblay, lieu communément appelé « la gorge de Belzébuth » par les autochtones.

Décidé à faire demi tour, Kilian, le plus jeune, alors qu’il suivait son ballon partis dans la forêt, entend un grognement quasi humain. En s’approchant, il découvrira même une remorque cachée sous une large couche de verdure.

Il n’a fallu que quelques instants pour que les grognements germaniques deviennent un appel à l’aide pour les pompiers locaux

indexFéfé la Chaudronnier est retrouvé vivant, après plus de 6 mois passé sous sa remorque, la jambe coincée mais intacte. Il nous baragouine quelques mots de son calvaire :

« bouffé d’l’herbe, y pas mauvais… sent pu trop ma jambe, crénom, rien à foutre de s’tonneau d’anguille là…y plantain, y lapin qu’é grattait tant s’a temps…p*** d’remroque chié! »

Pour fêter le retour de Féfé au Tremblay, la Coopérative du Tremblay annonce qu’elle fera 50% pendant tout le mois d’août à tous les clients prononçant la fameuse insulte de Féfé dans le magasin !

Un Féfé le Chaudronnier à qui nous souhaitons un très bon rétablissement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *