Une communauté religieuse réinterprète la Bible et demande la gratuité de l’eau à Chambéry Métropole

Spread the love

eglise saint sacrements  C’est avec étonnement que le service des Eaux de Chambéry Métropole a reçu, en ce 12 novembre 2015, plusieurs lettres recommandées d’une teneur assez spéciale.

Les expéditeurs demandent tous de bénéficier gratuitement d’une quantité illimitée d’eau à leur domicile.

« C’est inimaginable ! Nous ne pouvons pas distribuer gratuitement de l’eau potable sous le [mauvais] prétexte que ce serait écrit dans la bible ! Nous marchons sur la tête !  Quid des frais liés au traitement de l’eau usée, de l’entretien du réseau, de la charge salariale ?» s’exclame le responsable du service.

Et pourtant. Les requêtes de ces personnes, toutes affiliées, après vérification, à l’Église des Saints Sacrements, sont on ne peut plus construites.

message dieu eau«L »apocalypse disait : », déclare Frère Natanaël, « ‘Que celui qui veule l’eau de la vie, la prenne gratuitement’. De quel droit une institution fait elle du profit sur une ressource vitale à l’humanité ? C’est un procédé criminel. J’appelle tous nos fidèles à ne plus payer leur facture d’eau et à réclamer le remboursement de leurs dernières factures. »

Déclaration qui a saturé la permanence « Eau Secours » de Chambéry Métropole

« Nous ne donnerons de l’eau gratuite à personne ! »Martèle Frédéric, « la France est laïc et nous ne permettrons pas à des extrémistes de perturber un système de distribution aussi bien huilé. Ce que nous facturons, nous le faisons pour le bien de l’humanité nous aussi ! »

Eglise Saints Sacrements - ChambéryL’ Église des Saints Sacrements appelle à une destruction totale des compteurs d’eau de la ville.

Chambéry Métropole tient à rappeler qu’elle dispose de moyens de comptabilisation des consommations d’eau « inaccessibles aux particuliers ». Tout acte de vandalisme sera verbalisé.

Une guerre pour « l’eau de la vie » qui n’en est qu’à son commencement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *